ORIGINES ET APTITUDES

La race Solognote tire son origine de la très ancienne population ovine régionale bigarrée et rustique. Dès 1800, la préférence des éleveurs va aux moutons roux. Pour les éleveurs, la couleur rousse garantit le mieux contre l’infusion de sang de Mérinos ou de races anglaises moins rustiques. Vers 1850, l’effectif ovin Solognot est à son apogée, estimée alors à 300 000 têtes, la population Solognote occupait une étendue bien plus considérable que la Sologne (Val de Loire, Beauce et Gâtinais).

Conformation : L'agneau de Sologne possède une carcasse moyenne et sans excès de gras.

Qualités gustatives : La viande de l'agneau de Sologne est d’une saveur exceptionnelle.

Précocité sexuelle : Les agnelles sont matures à 8 mois. C’est une brebis bonne laitière qui, en conditions difficiles, élève très correctement ses agneaux.

Désaisonnement naturel : Son aptitude au désaisonnement naturel est élevée et le bélier est ardent toute l’année.

Résistance : Elle est résistante aux parasites internes. En situation extensive et en parcours, les risques sont pratiquement inexistants. Elle est résistante au piétin.

SÉLECTION

Solognot   plan accouplement solognot

Race à petits effectifs (3000 brebis inscrites), elle est l’objet d’un programme d’élevage qui la divise en 10 familles : son fonctionnement est au groupe mâle d’une famille donnée est attribué un groupe femelle d’une famille différente. Les produits nés restent dans la famille de leur mère. Un Centre d’Elevage de jeunes béliers contribue à maîtriser la génétique de ces différentes familles.

UTILISATION ET DIFFUSION

La brebis Solognote est utilisée pour valoriser des espaces de très médiocres qualités, les bords de rivière et les sous bois. Dans son berceau d’origine la Sologne elle entretient les bords de Loire et du Cher. Elle est présente dans bien d’autres régions françaises où elle est placée dans la même configuration d’entretien d’espaces difficiles. 

La race SOLOGNOTE est indéniablement la brebis pour l’entretien et le défrichage. Aucune race n’est égale à la race SOLOGNOTE. Sa réputation n’est plus à faire. Elle est le réflexe des personnels chargés de l’entretien et de l’éco-paturage sur le territoire français.

La diffusion des mâles est effectuée exclusivement par le Centre de Béliers situé dans le berceau de la race en Sologne.

STANDARD DE LA RACE

Tête

  • Fine;
  • Sans cornes;
  • Chauve;
  • Couleur châtain roux uniforme;
  • Face : étroite et longue, front et chanfrein formant une ligne régulière, très légèrement bombée, particulièrement chez le bélier;
  • Oreilles : moyennes, horizontales, légèrement droite, jamais tombantes, couvertes de poils fins et courts.
 

Laine

  • De qualité ordinaire, assez courte, pourvue d’un suint abondant et jaunâtre.
 

Encolure

  • Bien fondue avec les épaules.

 

 

Poids

  • Béliers : 80 à 90 kg;
  • Brebis : 55 à 65 kg.
 

Queue

  • Non coupée, couverte de laine, descendant au dessous de la pointe du jarret.
 

Conformation

  • Selle droite et longue;
  • Gigots assez développés.
 

Membres

  • Membres nus, assez longs, de couleur châtain roux.
 

Toison

  • Part de la pointe des oreilles, ne couvre jamais la tête, s’arrête à quelques centimètres au dessous du genou et du jarret et ne revêt complètement ni la gorge ni le ventre.

Défauts éliminatoires

  • Présence de cornes;
  • Toison envahissant la face ou les membres inférieurs et postérieurs, ou couvrant totalement la gorge;
  • Taches blanches ou jaunâtre à la face et aux membres;
  • Queue coupée;
  • Jarre abondant dans la toison.